Le Guide

(l’aide et l’embarras)

Monsieur , vous êtes magnifique !
Après un doux atterrissage
en ce beau pays soviétique,
oui, c’est un excellent voyage,
assurément tout est magique
auprès de vous pour le langage.

Déjà, depuis l’aéroport
vous m’enlevez tout embarras,
commandez pour moi le transport,
rayez en n’importe quel cas
les difficultés de mon sort
sur la liste de haut en bas.

Vous me présentez à l’hôtesse
en votre luxueux palace,
une beauté dont la tendresse
invite à formuler l’audace,
émeut un cœur jusqu’à l’ivresse,
une merveille dans sa place.

Je n’ai pas besoin de repas,
elle et moi, nous prendrons un thé…
mais vous ne me l’accordez pas ?
vous me privez de liberté,
votre aide n’est qu’un embarras
qui sait tuer une amitié.

19 août 1979