Les Coups

(la main et le pied)

Votre main peut devenir tendre
au cas où vous l’auriez tendue,
on pourrait même vous la prendre
un instant pour être rendue ;
un cœur sur la main peut comprendre
un pauvre quémandeur de rue.

Les douze pouces font un pied
et les trois pieds un yard anglais ;
une syllabe vaut un pied,
pour mes écrits je le savais
mais si je m’y prends comme un pied
je ne suis qu’un pauvre niais.

un coup de main peut satisfaire.
Or le tour de main dans l’ouvrage
aura l’honneur d’être exemplaire.
En caressant, en restant sage
une main prouve un savoir-faire,
elle enrichit un simple hommage.

Du coup de pied au pied du mur
on ne voit que brutalité.
Buvons un coup, c’est à coup sûr
un verre à pied à la santé
du cep de vigne, un pied si pur
nous donne un vin de qualité.

21 janvier 2015