Le gnomon

(le soleil et l’ombre)

Sur un carreau de terre cuite
Une ombre de style se jette
A l’endroit où cette heure inscrite
Affirme le présent puis guette
Une suivante qui palpite
Et veut s’imposer aussi nette.

Le créateur de la clarté,
Notre majestueux soleil,
Sait nous offrir par sa bonté
Et les rayons de son éveil
Une ombre glissant de côté
De l’aube jusqu’à son sommeil.

Maudit sois-tu, vilain nuage
Osant effacer en silence
Une trace du personnage
En suspendant la récompense !
Aimerais-tu tourner la page ?
Ôte-toi de mon ciel immense !

Quand il apparaît au levant
Le soleil donne une chaleur
Et vient dessiner sur le plan
L’heure présente en sa valeur
Qui changera jusqu’au couchant
Dans l’éternité du bonheur.

15 novembre 2007

(Le gnomon est le cadran solaire horizontal)